L’examen blanc a pour objectif de vérifier avec le candidat s'il a les compétences requises pour l’épreuve pratique. Cela permet aussi au candidat de visualiser le déroulement de l'épreuve et de comprendre ce qui va lui être demandé et donc de réduire son stress le jour J et d’augmenter ses chances de réussite.

Le déroulement

Nous recommandons à nos partenaires de mettre en place toutes les actions possibles pour permettre à nos candidats d’obtenir leur permis de conduire dans les meilleures conditions tout au long du parcours pédagogique. L’examen blanc est une dernière étape du parcours et nous recommandons de le réaliser :

  • sur un parcours du centre d’examen où le candidat est convoqué afin d’identifier des besoins spécifiques au secteur et les points d’attention à travailler ;
  • avec un enseignant que le candidat ne connaît pas ;
  • avec un véhicule sur lequel le candidat n’a pas été formé.

L’enseignant doit pendant les 32 minutes d’examen blanc se mettre le plus possible dans la peau d’un inspecteur. Il est donc important :

  • d'être le plus neutre possible ;
  • de suivre la grille du certificat d’examen blanc ;
  • de respecter le déroulement et le contenu de l'épreuve pratique.

L’autoévaluation

Comme tout au long de la formation, l’autoévaluation est un outil clé pour permettre au candidat de progresser facilement. Il est important qu'à la suite de l’examen blanc, le candidat puisse s’autoévaluer sur chaque compétence visées par la grille et puisse dire de lui-même s’il a les compétences requises ou pas. Ce qui permettra de prévoir avec lui des actions correctrices potentiellement nécessaires d’ici le jour de l'épreuve.

Les outils Ornikar

Pour réaliser l’examen blanc, nous mettons gratuitement à disposition de nos partenaires des grilles d'évaluations reprenant la grille officielle utilisée pour le permis de conduire (CEPC).



En plus de cet outil complet, nos partenaires disposent de l’application Ornikar Pro qui permet de réaliser le commentaire pédagogique complet à l’issue de la séance.

Les actions correctrices

Les actions correctrices qui peuvent être identifiées peuvent être :

  • une ou plusieurs heures complémentaires dans le secteur du centre d’examen pour travailler les axes d’améliorations spécifiques ;
  • accélérer le rythme de fin de formation ;
  • ou encore le report de l’examen.

Dans tous les cas, il est important que le candidat adhère à ces suggestions au travers de l’autoévaluation.

Avez-vous trouvé votre réponse?